Le don d’ovocytes

L´association MAIA trouve très préoccupant la pénurie de gamètes (ovocytes ou sperme) actuellement observée en France.
Nous déplorons encore d’avantage l’absence de mesures proposées par le législateur, dans la nouvelle loi bioéthique, pour remédier à cette pénurie.

Nous avons comme objectifs :
– D´informer l´opinion publique sur cette pénurie (ses causes, ses conséquences)
– De continuer le travail d’information des parlementaires, en vue de la révision des lois Bioéthiques
– De demander au gouvernement d´organiser une information effective sur le don de gamètes.

Le don de gamètes en France est régi par la loi du 29 juillet 1994 tout comme tout autres dons et éléments du corps humain (sang & organes).

La législation concernant le don d’ovocyte est complétée par le décret de juin 2004 relatif au test de dépistage des maladies sérologiques transmissibles (H.I.V, Hépatite, etc.). Ce décret a supprimé la quarantaine des 6 mois en congélation des embryons issus du don d’ovocyte ramenant le pourcentage de chance pour une grossesse comme à l’étranger. Le délai d’attente pour bénéficier d’un don en France est d ‘environ 1 à 2 ans , contre quelques mois à ailleurs en Europe. Seul 23 centres sont autorisés par le décret du 6 mai 1995 à pratiquer le don d’ovocytes en France.

Dans quel cas pouvez vous bénéficier d’un don d’ovocytes ?

– En cas d’absence d´ovaire, d’insuffisance ovarienne ou de ménopause précoce diagnostiquée
– Si vous êtes susceptible de transmettre une maladie génétique grave à votre enfant.
– En cas d’échecs répétés en Fiv

Qui peut-être donneuse d’ovocytes ?

Désormais, toute femme de 18 à 37 ans en bonne santé pourra se porter candidat au don d´ovocytes. En outre, un donneur qui n´a pas eu d´enfant aura la possibilité de bénéficier ultérieurement d´une partie des gamètes donnés, seulement s´il devient infertile. Un psychologue rencontrera chaque candidat au don pour vérifier qu´il ne fait l´objet d´aucune pression et s´assurer du caractère altruiste de sa démarche.

Comment ?

Le don d´ovocytes nécessite une préparation hormonale ainsi qu´un prélèvement par ponction réalisé sous anesthésie locale ou générale, puis le recours à la technique de fécondation in vitro avec le sperme du conjoint du couple receveur.

La donneuse va subir une stimulation ovarienne (c´est l´étape clé), afin d´obtenir plusieurs ovocytes lors de la ponction. De façon générale, la stimulation ovarienne est réalisée par des injections intramusculaires ou sous-cutanées quotidiennes d´hormones et dure environs 10 à 15 jours selon la réponse à la stimulation.

Durant cette période, une surveillance étroite hormonale et échographique est nécessaire pour juger :
– De la qualité de la croissance et de la maturation folliculaire
– De la qualité des doses d´hormones stimulantes à injecter
– De la date et de l´heure du déclenchement de l´ovulation

Cette surveillance s´effectue sous le contrôle d´un gynécologue, grâce à des prises de sang et des échographies régulières (tous les 2 jours environ, variable selon les protocoles). Cette surveillance est impérative et doit être réalisée très soigneusement pour éviter tout risque d’hyperstimulation qui peut être dangereuse.

L´ovulation est obtenue par une injection intramusculaire de gonadotrophine chorioniques lorsque la maturité folliculaire est acquise et se fait 36 heures avant la ponction.Le prélèvement des ovocytes s´effectue sous échographie par voie vaginale, sous anesthésie locale ou générale.

L´intervention dure environ 20 à 25 mn, et nécessite une hospitalisation de jour (entrée le matin, sortie en fin de matinée ou début d´après-midi selon l´anesthésie effectuée).

Quels sont les risques ?

Le risque zéro n´existant pas en médecine, nous attirons votre attention sur les risques éventuels qui restent fort heureusement rares. La complication la plus fréquente est en rapport avec le traitement hormonal, est : l´hyperstimulation (réponse trop importante des ovaires).

Au moindre signe douleurs abdominales, fièvre une surveillance accrue voire l´arrêt du traitement doit être envisagée.

Les accidents liés à la ponction ou infection post-ponction restent exceptionnels.Il existe quelques effets secondaires probable liés à la stimulation ovarienne tels que : maux de tête, sensation de fatigue, ballonnements qui disparaissent très rapidement.

Pour finir il existe un risque de grossesse spontanée pour vous-même, après ponction. Il est donc important d´en tenir compte et de suivre les conseils que l´équipe médicale peut vous donner afin d´éviter une grossesse non désirée.

Où faire un don ?

En France, ce sont les centres CECOS qui gèrent les dons d´ovocytes : accueil des donneuses, examens de contrôle, suivi médical pendant la stimulation, ponction des ovules.

Nous espérons que vous rejoindrez bientôt les généreuses mamans qui font un don d´ovocytes, grâce à elles des couples infertiles connaissent le bonheur d´être parents.
Parlez en à votre médecin et à votre gynécologue, qui vous conseilleront en fonction de votre état de santé.