L'association MAIA auditionnée par la Commission des Lois du Sénat le 22 mars

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEnvoyer

Document sans nom


L'association MAIA auditionnée par la Commission des Lois du Sénat le 22 mars

G.P.A. comme … Grande Preuve d'Amour !


« J’ai rencontré Isabelle un soir de Saint Valentin. Après de merveilleux moments passés ensemble, je savais qu’elle serait la mère de mes enfants. Mais elle m’a expliquée qu’elle ne pouvait pas porter d’enfant en raison d’une malformation congénitale appelée «syndrome MRKH». J’ai senti alors toute cette souffrance et en même temps ce courage en elle, j’en ai pleuré…Elle m’expliquait qu’elle le savait depuis l’âge de 17 ans et qu’en France il n’y avait aucune solution, aucun traitement pour cette infertilité. Je trouvais cela tellement injuste.

Et puis par une nuit enneigée, à des milliers de kilomètres de notre pays, de nos familles, notre fils naissait. Un moment magique et inoubliable…Nous avons passé la nuit ensemble avec notre fils, notre nounou… Anne nous disait que la plus belle chose au monde est de devenir parent et grâce à elle nous l’étions désormais…»


La Gestation Pour Autrui, une solution alternative à la maternité pour les femmes qui n'ont pas la chance de pouvoir de porter leur enfant, la preuve d'amour d'une femme désireuse d'aider un couple à vivre enfin ce qu'elle a pu vivre de plus beau avec ses propres enfants un jour...


« Nous avons rencontré une femme exceptionnelle qui a porté notre petite fille. Cette femme est une femme à la tête bien remplie, diplômée, avec un travail, 5 enfants.
Elle a pris sa décision de façon éclairée, sans révolver sur la tempe, ni même pour de sombres raisons pécuniaires car sa position sociale lui permet d'être affranchie de toute contrainte. Cette femme a dans le cœur quelque chose de spécial que tout le monde n'a pas...y compris moi ! »


Dernièrement, dans le cadre du projet de loi sur la bioéthique, la Gestation Pour Autrui a été débattue à l'Assemblée Nationale. Injustement écartée du débat, plusieurs amendements ont toutefois été déposés pour demander la légalisation de celle-ci. Malheureusement, ces amendements ne sont pas passés. Un des amendements cependant aurait très bien pu être accepté, il concernait la reconnaissance des enfants nés de GPA à l’étranger et leur inscription à l’état civil français. Le vote a été de 40 pour et 60 contre environ, c’est encourageant !


« Nos jumeaux ont maintenant trois ans. Ils vivent en France mais ne sont pas français. Ils grandissent et acquièrent une mentalité et une façon de vivre française. On ne leur cachera pas leur histoire et leurs origines, ils connaîtrons leur nounou, mais comment pourrons nous leur expliquer pourquoi leur pays, la France, ne veut pas les reconnaître ? » 


« Nous sommes en pleine procédure GPA en Ukraine... Après des années d'attente, la vie va peut-être enfin nous sourire... Cependant notre joie est gâchée par les nouvelles peu rassurante d'autres français qui sont coincés en Ukraine depuis la naissance de leur(s) enfant(s) parfois depuis plus de 4 mois... L'ambassade de France tourne nos rêves en cauchemar pour les papiers de retour du bébé ! Nous avons croisés des italiens et des allemands pour lesquels tout s'est bien passé pour le retour dans leur pays...Pourquoi cela ne semble pas poser de problème pour revenir d'Ukraine avec son enfant depuis d'autres pays ne pratiquant pas la GPA ? »


Ce récit poignant s'oppose au déni irresponsable affiché par Xavier Bertrand, ministre de la Santé (Assemblée Nationale10/02/2011) : « Ces enfants ne sont pas des apatrides et ne sont pas non plus privés d’état civil ou de filiation du fait de l’absence de transcription de l’acte civil étranger. D’autre part, la validité des actes d’état civil étranger et le lien de filiation qui en résulte ne sont pas contestés. »


Si, Monsieur Bertrand, les enfants nés dans les pays pratiquant « le droit du sang » sont apatrides si la France ne les reconnaît pas. Non, ils n'ont pas de filiation valide. Pourquoi laisser croire, de manière déplorable, que l'absence de transcription est sans conséquence ?


La légalisation de la GPA et la reconnaissance des enfants nés par GPA sont possibles !


Les lois de bioéthiques doivent encore passer être discutées Ce sera alors l'occasion, pour l’association MAIA, de reparler de la GPA, de proposer à nouveau des amendements pour encadrer sa pratique en France, et reconnaître les enfants nés de GPA, en les inscrivant à l'état civil français.

Pour que l'Assistance Médicale à la Procréation (AMP) en France donne les mêmes chances à tous, qu'elle soit juste et égale, et pour que personne ne soit mis à l'écart...

L'association MAIA invite chaque personne sensible au devenir de la Gestation Pour Autrui en France à se mobiliser pour avancer vers la légalisation de celle-ci.


Retrouvez des témoignages exclusifs dans le livre « Un possible enfant » et sur le site de l'association.

 

« Un possible enfant » (Editions Télémaque, 2010)

Des couples témoignent de pourquoi et dans quelles conditions ils ont recouru à la GPA, quels liens très forts ils ont crée et ils entretiennent avec « leur nounou ».
Loin des clichés, un visage profondément humain de la GPA, Grande Preuve d’Amour (ou Geste Plein d’Amour)

   
 

Dans notre histoire, il y a … Nounou et nous.
Association MAIA, 2009

Pour accompagner les parents par GPA, l’association Maia a publié un petit livre pour enfants expliquant ce parcours singulier.
Ce petit livre est un trésor de douceur et de tendresse aidera les papas et les mamans à leur parler de leur histoire, avec des mots simples et compréhensibles.


L'association MAIA, association de soutien aux personnes infertiles, accompagne les couples dans leur parcours d'assistance médicale à la procréation et/ou d'adoption. Elle offre soutien et information mais aussi et surtout un espace de parole et d'échange pour vivre au mieux le parcours d'infertilité et aborder la parentalité sereinement.

Contact : Laure Camborieux, Présidente,
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
06 60 93 54 56

Don d'ovocyte | Fécondation in vitro | Don de sperme | Don d'embryon | Gestation pour autrui